Rapports trimestriels du marché immobilier de New York: T1 2020

Alors que la pandémie mondiale de coronavirus continue, certaines nouvelles optimistes de Manhattan: les ventes fermées ont augmenté de 2% au premier trimestre de 2020.

La pandémie de coronavirus affecte l’immobilier de manière sans précédent et l’impact final sur le marché de New York est loin d’être connu. En tant que synopsis trimestriel basé sur des ventes clôturées, ce rapport est de par sa nature un regard dans le «rétroviseur» et ne reflète que très peu les changements dans les affaires à la fin de mars.

Ce que ce rapport montre nous donne un certain optimisme: une augmentation des ventes. Les ventes fermées du premier trimestre 2020 ont augmenté de 2%. Une reprise de l’activité qui a commencé fin 2019 s’est poursuivie début 2020 et, à la mi-mars, les clôtures et les contrats signés étaient en hausse de 10% par rapport à la même période en 2019. La baisse des prix et les taux hypothécaires record ont débloqué la demande refoulée. Mais alors que la pandémie de coronavirus s’est propagée, le marché boursier a fortement chuté, les entreprises non essentielles ont fermé et New York est devenue l’épicentre du virus, l’activité des ventes a chuté brusquement. Pourtant, malgré ces défis incroyables, les affaires ne se sont pas arrêtées: les acheteurs potentiels continuent de magasiner en ligne, les agents effectuent des rendez-vous virtuels, de nouveaux contrats sont signés et plus de 130 transactions ont été conclues au cours des deux dernières semaines.

À la mi-mars, il y avait un peu moins de 7 000 inscriptions actives à Manhattan, en hausse de seulement 2% par rapport à l’année dernière. La croissance des stocks, qui a ralenti fin 2019, a été minime en janvier et février grâce à la hausse des ventes et à la baisse du nombre de maisons sur le marché par rapport à il y a un an. Puis, comme la commande de séjour à domicile de l’État est entrée en vigueur fin mars, de nombreux vendeurs ont choisi de retirer les annonces du marché. Les stocks sont rapidement tombés à environ 6400 inscriptions actives, une baisse de 7% par rapport au premier trimestre 2019 et le chiffre d’inventaire le plus bas depuis le premier trimestre 2018.

Les prix ont de nouveau baissé ce trimestre en grande partie en raison des effets de l’offre élevée et du nombre moins élevé de fermetures de nouveaux développements à prix élevé. L’impact du coronavirus sur les prix était probablement minime, car la plupart des fermetures concernaient des contrats signés avant mars. Néanmoins, pour la première fois en dix ans, le prix médian et le prix moyen au pied carré ont diminué ensemble pour un deuxième trimestre consécutif, chutant annuellement de 8% à 1,05 M $ et de 9% à 1686 $, respectivement, pour revenir aux niveaux observés en 2015.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*