Ne commettez pas ces 5 erreurs lors du démarrage de votre prochaine entreprise

Démarrer une entreprise offre toutes sortes d’embûches. Les gros, comme manquer d’argent ou rencontrer des problèmes juridiques, sont difficiles à ignorer. Mais au milieu des longues nuits, des décisions importantes et des montagnes de paperasse, il est facile de manquer de petites choses qui peuvent faire une différence majeure à long terme.

Gardez un œil sur ces faux pas pendant que vous tentez votre nouvelle entreprise.

1. Ne pas faire de recherche

Une étude CBInsights montre que 42% des startups échouent parce qu’elles ne répondent pas à un besoin du marché. S’attaquer à un problème intéressant à résoudre peut être amusant, mais ce n’est pas une voie vers le succès.

Avant d’investir dans votre idée d’entreprise, demandez-vous quel problème votre service ou produit résout. Ensuite, découvrez à travers la recherche si ce problème est assez courant – et assez douloureux – pour les consommateurs qu’il mérite une solution.

Ne devinez pas; utiliser des outils tels que des enquêtes et des groupes de discussion pour aller directement aux clients. Obtenez au moins quelques dizaines de réponses avant de prendre une décision.

2. Ne pas fixer d’attentes

Une fois que vous avez établi un produit ou un service, vous devez toujours définir les attentes des clients. Il est essentiel d’être clair sur ce que vous proposez et sur les résultats auxquels les clients peuvent s’attendre.

Réfléchissez non seulement au processus de vente, mais également à l’ensemble de votre service. Si vous deviez réserver un service d’installation TV, vous pourriez vous attendre à ce qu’ils montent le téléviseur, connectent tous les câbles et montrent comment cela fonctionne. Si l’installateur n’a branché que le téléviseur, vous seriez un client déçu. Obtenez sur la même page avec les clients avant d’acheter.

Du côté du personnel, des attentes peu claires peuvent causer des problèmes. Pour résoudre ce problème, rédigez des descriptions de poste détaillées et passez-les en revue avec les membres de votre équipe. Assurez-vous que tout le monde est sur la même page concernant les livrables et les tâches.

3. Laisser des données sur la table

Le lancement de votre entreprise est le meilleur moment pour commencer à collecter des données. L’enregistrement de tout, des détails démographiques des clients aux coûts d’acquisition de clients en passant par le taux d’épuisement de vos stocks, est essentiel.

Décidez des mesures que vous souhaitez suivre. Discutez avec les membres de l’équipe des chiffres qu’ils doivent surveiller. Demandez-leur d’ajouter ces chiffres à votre base de données ou à votre feuille de calcul.

Au moins une fois par mois, enregistrez-vous pour vous assurer que les données sont raisonnablement propres. Les heures et les dates, par exemple, doivent être saisies dans un format cohérent. Les champs manquants doivent être réduits au minimum.

Après cela, vous devrez importer les données dans une base de données pour analyse. Des outils appelés «ETL» (extraire, transformer et charger) aident ou automatisent le processus de capture de vos données à partir de diverses sources et de leur chargement dans votre entrepôt de données, en plus de s’intégrer aux outils de vente, de marketing et de service client populaires.

4. Surmenage

Des équipes soudées et de longues heures font partie du travail dans une startup, mais à un moment donné, cela doit s’arrêter. Seul quitter le bureau pour faire le plein de boissons énergisantes n’est pas durable.

En tant qu’entrepreneur, vous donnez le rythme. Le reste de votre équipe compte sur vous pour fixer des limites. Prévenez l’épuisement professionnel en établissant une culture de prise de pauses, de bonne alimentation et de repos.

Recherche publiée dans revue de Harvard business a trouvé que le timeboxing était le plus utile des 100 hacks de gestion du temps courants. Le timeboxing consiste à «découper» la journée en blocs de 15 ou 30 minutes et à assigner une tâche spécifique à chacun. Et assurez-vous de synchroniser à la fois votre travail et votre temps personnel. Traitez le dîner avec votre famille comme un moment tout aussi important qu’une réunion d’investisseurs.

En relation: Comment répondre aux attentes des clients

5. Marketing numérique insuffisant ou excessif

Le marketing numérique est un investissement «fin». Certes, vous avez besoin d’un site Web, de publicités numériques et de comptes sur les sites de médias sociaux pertinents. Mais sachez qu’il est facile de dépenser trop, en termes de temps et d’argent, pour le marketing numérique.

Commencez avec les médias sociaux. Essayer d’être présent dans chaque espace en ligne n’est pas viable. Au lieu de cela, interrogez vos clients et gérez des comptes uniquement si nécessaire. Si vous vendez des arcs faits à la main, la création de comptes Pinterest et Instagram – les deux réseaux sociaux axés sur l’image – et la création d’une boutique Etsy est un moyen plus stratégique.

Les newsletters par e-mail sont un autre domaine où les entreprises en abusent ou en abusent. Le marketing par e-mail peut fournir un retour sur investissement de 38 fois, mais ce n’est que lorsque le contenu de l’e-mail est éducatif et rentable. N’engagez pas une agence de marketing à prix élevé si vous pouvez rédiger le contenu vous-même. Résistez à l’envie d’être trop promotionnel.

Voir votre entreprise jusqu’au jour du lancement ne signifie pas que vous êtes sorti du bois. En fait, vos plus grands écueils nous attendent. Évitez de tomber dans ces cinq, et vous serez mieux lotis que la plupart des jeunes entrepreneurs.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*